Abattage préventif : le bras de fer continue !

Le vendredi 14 avril, des centaines de paysans et consommateurs étaient rassemblés devant les fermes de Gabat, Domezain et Barcus, pour empêcher l'abattage des poules et canards sains. Devant cette détermination, les services sanitaires ont dû faire demi-tour, sans pouvoir réaliser les abattages prévus.

 

poule-2

L'administration n'a pas tardé à rétorquer puisqu'elle a convoqué les trois éleveurs à la préfecture en fin d'après-midi, non pour tenter de trouver une issue négociée mais pour leur signifier qu'il ne devra y avoir aucun animal sur leur ferme d'ici la fin de la semaine. A défaut d'une solution trouvée par les éleveurs eux-mêmes, l'administration se chargera de venir faire le ménage !


L'administration ne veut donc rien entendre, encouragée par la FDSEA qui l'exhorte à passer en force pour détruire les trois élevages. Les propos du président de la FDSEA, qui traite d'« 'irresponsables »* tous ceux qui soutiennent le refus d'abattage, illustre une nouvelle fois la position du syndicat plus prompt à défendre les intérêts du système industriel que ceux des paysans qui se battent simplement pour défendre leur outil de travail.


Pourtant, la mobilisation ne faiblira pas !

L'administration le sait et elle se ridiculiserait à aller avec matraques et violences tuer des poules et des canards sains en piétinant maires, consommateurs et paysans.

 

Si l'administration engage des procès, nous serons des centaines devant les tribunaux. Si elle veut tuer économiquement les trois éleveurs à coup d'amendes ou de frais d'analyses démesurés, qu'elle sache que les caisses de solidarité sont déjà en train de se remplir.


Comme depuis trois semaines maintenant, nous réclamons une solution négociée pour que les trois fermes conservent leurs animaux sains avec une surveillance appropriée face aux éventuels risques sanitaires. Comme nous le répétons aux autorités sanitaires, preuves en main, d'autres départements ont agi avec des protocoles évitant l'abattage préventif systématique.

 

C'est ce que nous réclamons !

Partager

Abattage des volailles : UNE PREMIERE VICTOIRE !

La vigilance doit rester élevée...

prebende-12-04-2017-2

 

Grâce à la mobilisation de la société civile dans toutes ses composantes (paysans, syndicats agricoles, entrepreneurs, élus, consommateurs), l'abattage des élevages des 3 fermes à Gabat, Domezain et Barcus a été évité !

 

MERCI A TOUTES CELLES ET CEUX QUI ONT SOUTENU D'UNE MANIERE OU D'UNE AUTRE CETTE ACTION !

 

Mais cette première victoire ne doit pas être considérée comme définitive. Les services de l'état reviendront sans doute à la charge. Sans oublier les procédures pénales qui risquent d'être engagées par ces mêmes services.

 

La vigilance doit donc se poursuivre. Le syndicat ELB (confédération paysanne du Pays Basque) a déjà fait parvenir plusieurs communiqués au ministre de l'agriculture afin de l'interpeler sur l'absurdité des mesures décrétées.

 

Nous devons continuer à soutenir nos paysan-ne-s en informant notre entourage... En expliquant pourquoi nous aussi, consommateurs en AMAP, refusons ces mesures qui mettent des modèles agricoles différents et des choix de consommation dans un même... Panier...

 

FAISONS ENTENDRE NOTRE VOIX !

 

 

Partager

ALERTE ! Abattage des élevages de nos paysan-ne-s

prebende-12-04-2017ALERTE MOBILISATION !

 

Etat de vigilance absolu sur le risque d'abattage des élevages de canards de Jean-Michel Berho à Domezain, de la ferme Uhartia à Barcus, des poules de Bernadette Prébendé à Gabat.

 

NE LAISSONS PAS FAIRE CET ABATTAGE !

 

 

Dès mercredi matin 12 avril, 250 personnes ont à nouveau exprimé leur mécontentement.

 

 

Ces élevages ont tous subi des analyses qui prouvent qu'il n'y a aucune infection. Il faut arrêter de dépenser de l'argent public quand ce n'est pas la peine !

Nous refusons le sort fait aux animaux ainsi qu'aux paysans et paysannes qui les élèvent de manière autarcique. Assez de gâchis, il faut savoir s'abstenir quand les décisions confinent au cynisme.

La protection des fermes est organisée jusqu'à la fin de cette semaine, rendez vous chaque jour à partir de 8h00.

Nous demandons à toutes celles et ceux qui ont une disponibilité de se mobiliser afin de participer à cette action !

 

Coordination de la mobilisation au 05 59 37 21 08

 

LES 3 SITES A DEFENDRE

 

 

Partager

Abattage des volailles : ALERTE MOBILISATION !

ELB (syndicat de la confédération paysanne du Pays Basque), appelle tous les paysans et les consommateurs solidaires des élevages menacés d'abattage préventif et plus généralement soucieux des élevages de plein air, des circuits courts, des produits de qualité à

être devant les fermes Prébendé de Gabat, Berho de Domezain, Uhartia de Barcus demain 12 avril à partir de 9h.

 

 

Coordination de la mobilisation au 05-59-37-21-08.

Bernadette PREBENDE, éleveuse de volailles, fournit 3 de nos AMAP.

Nous refusons catégoriquement que son cheptel sain soit abattu. Pour se rendre chez elle :

 

  • Ferme LUMA, Quartier Mailharroa, 64120 GABAT (avant St-Palais en venant de la côte)
  • Coordonnées GPS : 43°22'25.9"N 1°02'21.9"W

Bernadette PREBENDE (Ferme LUMA, 64120 Gabat)

 

Partager

Renforcer les droits humains des paysan-ne-s

agriculteurs-suicideAssassinats, expulsion de paysan.ne.s de leurs terres, intoxication de travailleu.ses.rs agricoles par des pesticides... Les violations des droits humains fondamentaux des paysan.ne.s et autres personnes travaillant dans les zones rurales sont nombreuses.

 

 

C'est pourquoi, le Conseil des droits de l'homme a décidé d'élaborer une déclaration pour défendre leurs droits. Mais la France et de nombreux Etats européens manifestent de telles réserves à se saisir du dossier que cela revient à s'opposer au projet lui-même.

 

Une pétition européenne a donc été lancée pour demander aux pays européens de soutenir la Déclaration. Même si le contexte électoral français est dense, plusieurs organisations françaises ont décidé de la relayer en France, dont la Confédération paysanne, le CFSI, FIAN, SOL et la Fédération Artisans du Monde.

 

Une réunion majeure du groupe de travail chargé d'élaborer la Déclaration aura lieu du 15 au 19 mai, au Conseil des droits de l'homme. Il est important qu'avant cette date un maximum de citoyens se mobilise pour demander au Ministre français des affaires étrangères de soutenir la Déclaration et de contribuer de manière constructive à son contenu.

 

Merci de signer et diffuser cette pétition : https://peasantsrights.eu/fr_index.html

 
Pour en savoir plus sur le projet de Déclaration
Partager
Lurzaindia
Pour protéger la terre agricole de la spéculation immobilière. L'outil d'chat collectif de terres agricoles au Pays Basque.
Un verger à Urt
Démarré en 2014, participez au chantier de réhabilitation d'un verger à Urt.
Faire un don
Les dons sont les seules ressources permettant à l'Inter-AMAP Pays Basque de mener à bien ses missions.
CIVAM Bio du Pays Basque
Mouvement Inter-Régional des AMAP
Dépositaire de la charte des AMAP, l'Inter-AMAP Pays Basque est membre de Miramap

logosite envie de paysans

Pas de bonne bouffe
sans paysans !

Pegatina-Eusko
Adhérez à l'Eusko et aidez l'Inter-AMAP Pays Basque