Paysans en AMAP : se libérer de l'utilisation de produits chimiques

Une Gagnotte Solidaire pour le financement des pré-diagnotics

L'initiative des AMAP est basée sur un double engagement :

  • Des consommateurs-trices AMAPien-ne-s soutenant un-e paysan-ne qui défend un modèle d'agriculture paysanne sans utilisation de produits chimiques.
  • Des paysan-nes qui s'appuient sur les AMAPien-ne-s pour mettre en oeuvre des pratiques agricoles dans le cadre de l'agriculture paysanne sans utilisation de produits chimiques.

bandeau-prediag

Il apparait que 20 % des paysan-nes  en AMAP au Pays Basque  ne se sont pas encore totalement  « libéré-e-s » de l'utilisation de produits chimiques.

 

Une réflexion a été menée avec les paysan-ne-s concerné-e-s et une partie est motivée pour regarder ce qui est améliorable dans leur pratique, tout en étant soutenable économiquement. Cette approche, qui fait partie des engagements réciproques entre AMAPien-nes et paysan-ne-s, doit nous permettre d’aller vers une alimentation de qualité ; c'est un challenge pour nous tous de s'appuyer sur la charte AMAP pour aller plus loin.

 

L’Inter-AMAP Pays Basque a demandé à l'association B.L.E (Biharko Lurraren Elkartea) - Civam Bio du Pays-Basque (coordinatrice, Cécile Bacles : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )- un appui technique pour apprécier la cohérence entre les pratiques agricoles des paysans non certifiés en Agriculture Biologique et le cahier des charges de la charte AMAP.

 

Une mission d’étude et de conseil va être lancée au printemps 2016.

Cette mission a un coût, et nous envisageons d’en prendre une partie en charge au titre de l’inter-AMAP Pays Basque ; B.L.E prenant à sa charge l'autre partie. Afin de rester dans l'esprit de Solidarité, nous avons choisi de ne pas faire supporter ce coût "financier" aux paysan-ne-s. Mais la "gratuité" pour ces dernier-è-s n'est pas sans effort : Les paysan-ne-s engagés dans la démarche vont devoir fournir un travail important de réflexion sur la conduite de leurs fermes qui va leur demander du temps et une véritable implication.

 

Nous lançons aujourd'hui une cagnotte solidaire pour laquelle la participation est totalement libre. A titre indicatif, nous tablons sur une participation de 10€ par foyer, pas plus. L’objectif est d’obtenir un financement participatif de 4000€  et  ainsi de rendre cette mission de pré-diagnostic réalisable pour les paysan-nes désireu-x-ses de s’engager dans cette démarche.

 

Aussi, nous sollicitons votre aide pour accompagner ces paysan-nes  livrant en AMAP qui sont volontaires pour réfléchir  à la manière de ne plus avoir à utiliser d’intrants chimiques ou de pesticides dans leurs pratiques et respecter ainsi la charte AMAP.

 

En pratique, vous pouvez participer :

Par chèque, à l’ordre de :

INTER-AMAP PAYS BASQUE

22 rue Santos Suarez – 64600 Anglet

Mentionnez au dos du chèque « CAGNOTTE SOLIDAIRE PRE-DIAG » ainsi qu'une adresse de courriel afin que nous puissions accuser réception de votre chèque.

 

Par virement :

INTER-AMAP PAYS BASQUE

IBAN : FR76 1027 8022 7700 0208 2210 105

BIC: CMCIFR2A

Merci de nous faire parvenir un mail pour nous informer que vous avez effectué un virement (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

 

En ligne sur notre plateforme sécurisée HelloAsso :

https://www.helloasso.com/associations/inter-amap-pays-basque/collectes/paysans-en-amap-se-liberer-de-l-utilisation-de-produits-chimiques 

 

 

Une Gagnotte Solidaire pour le financement des pré-diagnotics

L'initiative des AMAP est basée sur un double engagement :

Des consommateurs-trices AMAPien-ne-s soutenant un-e paysan-ne qui défend un modèle d'agriculture paysanne sans utilisation de produits chimiques.

Des paysan-nes qui s'appuient sur les AMAPien-ne-s pour mettre en oeuvre des pratiques agricoles dans le cadre de l'agriculture paysanne sans utilisation de produits chimiques.

Il apparait que 20 % des paysan-nes en AMAP au Pays Basque ne se sont pas encore totalement « libéré-e-s » de l'utilisation de produits chimiques.

Une réflexion a été menée avec les paysan-ne-s concerné-e-s et une partie est motivée pour regarder ce qui est améliorable dans leur pratique, tout en étant soutenable économiquement. Cette approche, qui fait partie des engagements réciproques entre AMAPien-nes et paysan-ne-s, doit nous permettre d’aller vers une alimentation de qualité ; c'est un challenge pour nous tous de s'appuyer sur la charte AMAP pour aller plus loin.

L’inter-AMAP Pays Basque a demandé à l'association B.L.E (Biharko Lurraren Elkartea) - Civam Bio du Pays-Basque - un appui technique pour apprécier la cohérence entre les pratiques agricoles des paysans non certifiés en Agriculture Biologique et le cahier des charges de la charte AMAP.

Une mission d’étude et de conseil va être lancée au printemps 2016.

Cet mission a un coût, et nous envisageons d’en prendre une partie en charge au titre de l’inter-AMAP Pays Basque ; B.L.E prenant à sa charge l'autre partie.

Comme vous le savez notre cotisation individuelle de 1€ se veut modeste et accessible à tous, et nous nous sommes toujours réservés la possibilité de collecter un peu plus si l’actualité le nécessite.

Nous lançons aujourd'hui une cagnotte solidaire pour laquelle la participation est totalement libre. A titre indicatif, nous tablons sur une participation de 10€ par foyer, pas plus. L’objectif est d’obtenir un financement participatif de 4000€ et ainsi de rendre cette mission de pré-diagnostic réalisable pour les paysan-nes désireu-x-ses de s’engager dans cette démarche.

Aussi, nous sollicitons votre aide pour accompagner ces paysan-nes  livrant en AMAP qui sont volontaires pour réfléchir  à la manière de ne plus avoir à utiliser d’intrants chimiques ou de pesticides dans leurs pratiques et respecter ainsi la charte AMAP.

En pratique, vous pouvez participer :

Par chèque, à l’ordre de :
INTER-AMAP PAYS BASQUE
22 rue Santos Suarez – 64600 Anglet
Mentionnez au dos du chèque « CAGNOTTE SOLIDAIRE PRE-DIAG »

Par virement :
INTER-AMAP PAYS BASQUE
IBAN : FR76 1027 8022 7700 0208 2210 105
BIC: CMCIFR2A
Merci de nous faire parvenir un mail pour nous informer que vous avez effectué un virement (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

En ligne sur notre plateforme sécurisée HelloAsso :
https://www.helloasso.com/associations/inter-amap-pays-basque/collectes/etude-de-passage-en-bio-pour-les-paysan-ne-s-du-reseau-amap

Partager

Abattoir de Mauléon-Licharre : communiqué de l'IAPB

 

demande-abattoirL'Inter-AMAP Pays Basque (IAPB) se fait l'écho de nombreux AMAPiens, extrêmement choqués par les révélations de maltraitances sur les animaux dans l'abattoir de Mauléon-Licharre. Ces actes de cruauté ont été rapportés par l'association L214, avec pour preuve un film insoutenable.

 

L'Inter-AMAP Pays Basque tient à rappeler que toute souffrance inutile imposée aux animaux, condamnée par la législation européenne, est également prohibée dans la charte des AMAP :

"Une AMAP soutient une agriculture respectueuse des hommes, de l'environnement et de l'animal, en référence aux fondamentaux de l'agriculture biologique" (principe 2 de la charte)


L'IAPB, partenaire et soutien de nombreux acteurs dans cette chaîne de l'élevage du Pays basque, et dont beaucoup d'AMAPiens sont signataires de contrats avec des éleveurs, se positionne clairement et publiquement contre ces cruautés inutiles infligées dans un abattoir local qui fait partie du réseau des paysans.

 

Pourtant, ces petits abattoirs sont très importants pour la survie de l'élevage paysan. Mais regardons la réalité en face : une fois passés les effets d'annonce du ministère de l'agriculture, le buzz médiatique retombé, ces abus risqueront de recommencer comme avant. Or chaque vidéo de ce type détourne un peu plus de gens de la consommation de viande, et les dégâts sont irréversibles. Beaucoup d'AMAPiens tiennent à consommer local et bio en pensant que cette viande est plus éthique que les autres. Ceux-ci risquent de conclure exactement ce que L214 désire, c'est à dire qu'il n'y a pas d'abattoir éthique, qu'ils ont tous des pratiques insoutenable, donc qu'il faut devenir végétarien. Cependant nous ne deviendrons pas tous végétariens c'est pourquoi il faut réfléchir aux suites à donner à cette situation.

 

Parce que les AMAP soutiennent chaque jour les petites fermes et les élevages s'appuyant sur les principes de l'agriculture biologique, nous sommes aux cotés des éleveurs dans leurs exigences de mesures concrètes de surveillance des abattoirs. Par notamment l'installation de caméras dans toutes les zones d'activités, la remise en question des conditions de travail... Ces mesures doivent, surtout, être durables dans le temps.

 

Enfin, l'Inter-AMAP Pays Basque propose que non seulement les acteurs de la filière agricole, mais également la société civile, soient représentés dans la gestion des abattoirs.

 

Le bureau de l'IAPB

 

A lire également, le communiqué de Biozkaria, l'association des éleveurs bio du Pays Basque dont la plupart fournissent nos AMAP :

https://www.dropbox.com/s/40fmrl782jch59p/Message-des-eleveurs-bios.pdf?dl=0

 

Partager

Compte-rendu de l'assemblée générale de l'Inter-AMAP Pays Basque pour l'année 2015

ag-iapb-2015Date et lieu : le 14 février 2016  10 heures à Hasparren

  • Une tentaine de participants dont 3 paysans.
  • les participants sont issus de 14 AMAP
  • De nouvelles personnes se sont manifestées pour participer à l'organisation de l'inter amp pays basque.
Présentation et vote des rapports moral, financier, et les orientations 2016.
  • Les rapports annexés au présent compte rendu sont validés par l'assemblée.
Présentation et vote des décisions relatives à 2016
  • La cotisation d'adhésion reste à 1€ ou Eusko pour les années 2016 & 2017. Cette décision est prise pour voter en année N-1 la cotisation afin de ne pas attendre la décision de l'AG de l'année N.
    Sachant que si un besoin financier était nécessaire une cagnotte serait mise en place au-delà de l'adhésion.
  • Est votée, la création d'une cagnotte solidaire pour le co financement de la mission de réflexion sur les pratiques agricoles à mettre en adéquation avec la charte AMAP ( projet de prédiag porté avec BLE). Cette cagnotte fera l'objet d'une lettre d'information durant le 1er trimestre 2016.
  • La mobilisation d'une partie des fonds propres de l'inter AMAP pays basque est aussi votée pour le cofinancement du projet de pré diag évoqué ci-dessus
  • La participation aux travaux de recherche d'un étudiant en master est votée. Il s'agit d'une étude sur la contribution des AMAP au développement économique de l'agriculture paysanne au pays basque.
  • L'adhésion au projet de création d'une structure pour porter l'espace test agricole est votée
  • L'intégration à l'équipe du festival alimenterre est accueillie favorablement.
  • Il est demandé plus d'information quant à nos engagements.
Traitements des questions évoquées lors de la rencontre

>>> Cliquez ici pour consulter le compte-rendu complet

 

Partager

Une enquête qui concerne le réseau des AMAP du Pays Basque

Lien entre dynamique AMAP et développement local

panier-07-08-2010

L'inter-AMAP Pays Basque est sollicitée pour  participer au  travail de recherche d'un étudiant en master développement local.


Le sujet de cette étude concerne principalement le lien entre dynamique AMAP et développement local, mais elle envisage aussi d'évaluer en quoi le mouvement des AMAP contribue au soutien de l'agriculture paysanne.

Afin de participer à l'enquête, vous pouvez remplir le questionnaire anonyme qui vous concerne (AMAPien-ne ou paysan-ne).

Un suivi sera effectué tout au long de l'enquête. Il se peut que vous receviez une relance si le nombre de réponse n'est pas suffisant.

Si vous souhaitez plus d'informations (06 887 444 30 Isabel Capdeville)

Merci d'avance pour votre participation

Questionnaires en ligne :
questionnaire-ammapien questionnaire-paysan
Ou questionnaire papier, à télécharger...

Et à retourner par courrier à :
Arantxa OXANDABARATZ
13 zitadelako karroka
64220 D. Garazi/St Jean Pied de Port

Ou par mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partager

L'avenir de l'agriculture passe par son appropriation citoyenne !

changeons climatLe Salon International de l'Agriculture 2016 ouvre ses portes sous l'intitulé "Agriculture & Alimentation (citoyennes)". Idée intéressante que nous mettons en oeuvre concrètement au sein du mouvement des AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) depuis maintenant 15 ans mais avec une différence de taille : la dimension citoyenne du modèle agricole et alimentaire que nous défendons mérite beaucoup plus qu'une parenthèse dans un slogan, elle est pour nous le coeur d'un nouveau projet de société !

 

Parce que si l'agriculture a un avenir, ce sera celui d'une nouvelle alliance vertueuse entre les paysans et la société dans laquelle les citoyens, individuellement et collectivement, se réapproprient et co-construisent une autre éthique et une autre politique alimentaires. La ressource de la transition écologique et sociale de notre modèle agricole à bout de souffle est bien là ! C'est le message politique que nous voulons faire entendre en tant que mouvement des AMAP : nous devons sortir à la fois du productivisme agricole et du consumérisme alimentaire qui sont les deux visages d'une industrialisation croissante de l'acte de se nourrir.

 

Aujourd'hui, avec nos partenaires, nous devons partager plus largement ce message et  continuer à le développer concrètement sur tous nos territoires. Parce que c'est en faisant mouvement que nous devenons plus pertinents, plus lisibles et plus visibles. C'est tout le sens de la convention de coopération entre la Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique (FNAB) et le MIRAMAP qui sera signée le 4 mars 2016 sur le Salon International de l'Agriculture ; convention qui acte une convergence de valeurs et qui fixe des axes d'actions communes.

 

Au moment où la politique agricole ne cesse de vouloir sauver un système qui est  pourtant condamné, soutenant la course en avant technologique et industrielle lorsque le discours est de promouvoir l'agro-écologie, nous devons nous unir sur la voie de l'agriculture biologique, paysanne et citoyenne et co-construire ce nouveau projet de société où l'agriculture et l'alimentation redeviennent un enjeu d'intérêt général !

 

Contact presse

Léo Coutellec (Porte parole) – 06 11 72 90 98

Marilyn Metayer (coordinatrice) – 04 81 91 60 51 / 06 18 99 77 80  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partager
Lurzaindia
Pour protéger la terre agricole de la spéculation immobilière. L'outil d'chat collectif de terres agricoles au Pays Basque.
Un verger à Urt
Démarré en 2014, participez au chantier de réhabilitation d'un verger à Urt.
Faire un don
Les dons sont les seules ressources permettant à l'Inter-AMAP Pays Basque de mener à bien ses missions.
CIVAM Bio du Pays Basque
Mouvement Inter-Régional des AMAP
Dépositaire de la charte des AMAP, l'Inter-AMAP Pays Basque est membre de Miramap

logosite envie de paysans

Pas de bonne bouffe
sans paysans !

Pegatina-Eusko
Adhérez à l'Eusko et aidez l'Inter-AMAP Pays Basque