BIOLANGERIE : Suivi du projet

Où en est-on aujourd'hui ?

Les boulangers ont avancé sur leur projet de création d’une entreprise agricole, car jusqu’ à maintenant, ils ont le statut d’une entreprise artisanale. C’est avec le partenariat des Amap(s) que ce projet avance.

Nous avions entendu Sylvianne et Philippe Irazoqui lors d’une rencontre de l’inter amap en janvier 2012. Ils avaient témoigné de leur difficulté mais aussi de leur désarroi à ne pas arriver à concrétiser leur idée. A l’issue de cette réunion, plusieurs démarches avaient été calées.

  • Réactualisation des demandes de prêts.
  • Rapprochement avec l’association Indar de Saint Palais ( association d’appui à la création et au développement d’entreprises).
  • Sollicitation du CLEFE de St Palais
  • Appel aux dons ou prêts auprès des membres des amap(s)

Indar a très vite eu contact avec une banque qui a accepté d’accompagner Sylvianne et Philippe pour une partie du financement (3/4), mais il manquait ¼ du financement.

Où en est on aujourd’hui ?

L’achat de terre & la location de terre pour arriver au minimum obligatoire pour l’installation agricole sont réalisés.

L’achat d’un bâtiment « Luisenia » à Lantabat pour installer le stockage des céréales, le four et le fournil est aussi réalisé. Et un passage en statut agricole en cours d’officialisation (c’est la charte amap qui va être contente !). Ces acquisitions ont été difficiles à obtenir, le financement indispensable a été bouclé. Voyant que des individuels, à savoir nombre d’amapiens suivaient Sylvianne et Philippe, la banque a accepté d’augmenter se participation. Pendant ce temps diverses demandes de subventions auprès du conseil régional et du département n’ont pas abouti.

 

Rappel du besoin de financement de la Biolangerie des Moulins

Lire l'article complet

 

  • Achat bâtiment et terrain : 150 000 €
  • Banque : 135 000 € (prêt à 4,9% sur 12 ans)
    • Restant à financer : 15 000 €
  • Travaux (construction du four et aménagement du fournil) : 98 000 €
  • Banque : 70 000 € (prêt à 4,6% sur 7 ans)
  • Conseil Général : 21 000 € (subvention)
    • Restant à financer : 7 000 €
  • Total du restant à financer : 22 000 €

 

Suivi de l'appel à souscription au 1er novembre 2012

Argent récolté :

5 649 €

  • Sylviane et Philippe ont signé le contrat pour l'achat de la terre et le droit de l'exploiter. Ils vont pouvoir devenir ainsi paysans boulangers (dossier en cours).
  • Un bâtiment (Luisenia) a été acheté à Lantabat pour le stockage des céréales, l'installation du four et du fournil.

 Biol-1b

Cliquez ici pour télécharger le bulletin de souscription

Partager

Semons La Biodiversité : Lettre aux députés Européens

Non à l'appropriation des semences et des animaux de ferme !

le MIRAMAP, membre de la plateforme "Semons La Biodiversité" est signataire du courrier en PJ dans le cadre de la campagne pour une loi de reconnaissance positive des droits des agriculteurs par la libération des semences paysannes et fermières.

 

Cliquez ici pour télécharger et lire le document

 

Pour plus d'infos, vous pouvez contacter Anne-Charlotte Moÿ : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

N'hésitez pas à relayer cette information !

 

Miramap_Pictures_Signature-Astrid-2012

Partager

Le domaine de GARRO et l'IAPB

L'Inter-Amap Pays Basque a toute sa place dans le Collège des Usagers de la nouvelle SCIC GARRO car elle profitera de la formation des agriculteurs qui, demain, livreront les paniers des Amaps après avoir été formés au maraîchage bio sur les terres du Domaine de Garro. De plus, sa participation au capital de la SCIC lui permettra de siéger dans les différentes instances, de prendre part aux décisions et de veiller à ce que la SCIC ne s'éloigne pas de l'esprit du projet initial.

Partager

Lire la suite : Le domaine de GARRO et l'IAPB

Réorienter d'urgence l'agriculture française

Article paru dans "Le monde" le 24/02/2012

 

Les candidates et les candidats à l'élection présidentielle de 2012 ne peuvent ignorer le rôle central de l'agriculture dans les crises et les espoirs de notre époque. A l'approche du Salon de l'agriculture, cette question doit être abordée clairement

 

Pour lire l'article en entier, cliquer ICI

Partager

Piéger le frelon asiatique au Pays Basque

On en avait parlé en octobre : le piégeage du frelon asiatique.


frelon asiatiqueLa région Aquitaine est la plus touchée de France et cela va en empirant d'année en année.

En étudiant le cycle de vie de ce frelon, on s'aperçoit que nous pouvons agir individuellement contre ce fléau.
En effet, les nids construits dans l'année se vident de leurs habitants en hiver car l'ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l'hiver et meurent. Seule les reines et jeunes reines se camouflent dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs, etc ... pour en ressortir courant février et commencer à s'alimenter.

Partager

Lire la suite : Piéger le frelon asiatique au Pays Basque

Lurzaindia
Pour protéger la terre agricole de la spéculation immobilière. L'outil d'chat collectif de terres agricoles au Pays Basque.
Faire un don
Les dons sont les seules ressources permettant à l'Inter-AMAP Pays Basque de mener à bien ses missions.
CIVAM Bio du Pays Basque
Mouvement Inter-Régional des AMAP
Dépositaire de la charte des AMAP, l'Inter-AMAP Pays Basque est membre de Miramap

logosite envie de paysans

Pas de bonne bouffe
sans paysans !

Pegatina-Eusko
Adhérez à l'Eusko et aidez l'Inter-AMAP Pays Basque