Valorisation de la laine de brebis locale

Tout se recycle !

laine-2010-002-1b2f803On l'a oublié, il n'y a pas que dans le cochon que tout est bon; dans la brebis aussi.

 

L'inter amap pays basque a été sollicitée pour soutenir l'idée de valoriser de la laine locale.

 

Deux porteurs de projets "Aña et Aitor" ainsi que d'autres acolytes ont réfléchi à l'idée de se rappeler à quoi la laine peut être utile, en quoi elle peut être une richesse pour les paysans.

 

C'est un projet très ambitieux et qui peut se nourrir des savoirs de certains, car les projets peuvent aller de la recherche des les éco matériaux, en passant par l'exposition et se poursuivre sur la réalisation de matelas. Si vous avez des choses à partager sur le sujet, faites le savoir Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , un petit groupe d'animation sur le sujet pourrait voir le jour.

 

De manière plus pragmatique, Aña et Aitor réalise une étude de marché pour leur projet d'entreprise (iletegia). Il s'agit d'un activité de fabrication artisanale et de commercialisation de matelas, couettes et oreillers, en coton bio, garnis de laine de brebis manex du Pays Basque. Afin de recueillir votr avis sur leur démarche, ils vous invitent remplir le formulaire Enquête sur la valorisation de la laine locale.

 

Pour participer à l'enquête, cliquez sur le lien ci-dessous :
https://docs.google.com/forms/d/16sr13CW0r8K4-x3dAtQkyKpXLYbhB-aGC0oiOklSm3M/viewform?c=0&w=1&usp=mail_form_link

 

Partager

Du vin d'Iroulegi dans les paniers AMAP ?

Une jeune viticultrice se lance dans l'aventure

vin iroulegiAu printemps 2013, quelques membres de l'Inter-AMAP avaient rencontré les 3 soeurs Reca (Oihana, Elorri et Intza) qui ont formé le GAEC Kixka Xilo afin de reprendre l'activité de la ferme familiale Larraldea, à Saint-Just-Ibarre. Si l'activité principale demeure l'élevage et la fabrication de produits laitiers de brebis, Elorri nous avait expliqué son projet d'installation viticole et nous avions convenu de nous recontacter dès qu'elle serait prête.

 

Ainsi, après 2 années consacrées au montage du projet et à l'installation du vignoble, la première mise en bouteilles a eu lieu au mois d'avril 2015 !


Une très belle première récolte, pourtant pas épargnée par les terribles intempéries de juillet 2014 puisque la vigne a été victime d'éboulements et de glissements de terrain. Conséquence, sur les 200 hectolitres prévus en situation normale, seuls une centaine d'hectolitres ont pu être mis en bouteille.
Du blanc et du rosé qui, selon les dire d'Elorri, bénéficient d'un très bon millésime.

 

vin iroulegi 2Il est à noter qu'Elorri a choisi dès le départ d'installer le vignoble en bio (3 ans de conversion) et qu'elle souhaite commercialiser son vin au maximum par- l'intermédiaire de circuits courts. Elle est également en train de mettre en place une cave de dégustation à Ispoure.

 

  • L'Inter-AMAP a prévu de rencontrer Elorri afin d'effectuer une visite du vignoble entre la mi-mai et la mi-juin. Si des personnes sont intéressées par cette visite, elles peuvent nous le signaler :
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 06 51 29 48 17

 

  • Les AMAP qui sont intéressées par l'introduction de ce produit dans leur groupe peuvent également contacter directement Elorri Reca : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 06 86 56 66 94

 

Partager

Visite chez Elsa et Antoine

 De nouveaux maraîchers à Saint-Pée-sur-Nivelle

C'est par un dimanche matin printanier, quoiqu'un peu venteux, qu'un groupe de personnes s'est rendu chez Antoine Ducoulombier et sa compagne Elsa Pont-Huc afin d'établir la fermoscopie de leur activité.

 

Elsa et Antoine sont installés à Saint-Pée depuis 1 an et vont garnir les paniers de la future AMAP de Bidart (l'AMAP Kirolak) à partir du mois de Juillet.

 

Après deux réunions d'information en présence de l'Inter-AMAP Pays Basque, il a été convenu d'effectuer cette visite afin de bien connaître le lieu et les projets d'Elsa et Antoine.

 

Si vous êtes intéressés par cette nouvelle AMAP, vous pouvez prendre contact avec :

Cécile Barris

06 71 79 94 14

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Partager

Samedi 18 avril : manifestation anti TAFTA

action anti tafta

L'agriculture paysanne en danger

Nous avons tous rendez-vous à 14h00

sur la place de la mairie de Bayonne

 

Un rassemblement citoyen, pour démontrer joyeusement que le monde prévu pour les peuples, en catimini, par les gouvernements et les multinationales, ne leur convient pas..
(Point d'information – Studio photos pour création d'un « mur » militant sur les réseaux sociaux – Jeux à thème...)

 

Que nous réserve TAFTA

Avec TAFTA, l'Union Européenne pourrait se trouver dans l'obligation d'importer du boeuf aux hormones (qui représente la plus grande partie de la production états-unienne) pourtant interdit en Europe pour des raisons évidentes de santé publique.

 

Alors que la France cherche à réduire le recours aux antibiotiques dans les élevages (renchérissant de fait le prix des denrées alimentaires), la baisse des droits de douane va inonder le marché européen de produits de piètre qualité, condamnant les agriculteurs à se convertir à l'agriculture intensive et ce au détriment des éleveurs engagés dans une transition agricole nécessaire !

L'interdiction des OGM en France pourrait également être remise en cause, sous la pression de certaines multinationales de l'agrochimie qui vont aussi être tentées de mettre à bas le plan Ecophyto visant à diminuer le recours aux pesticides. Quant aux semences paysannes que certains paysans osent encore replanter, défiant ainsi ces semenciers prêts à tout pour privatiser le vivant, il est peu de dire qu'il existe un risque certain qu'elles soient considérées comme de vulgaires contrefaçons.

 

Enfin, ce traité se donne pour objectif d'ouvrir largement les marchés publics. Les collectivités locales devraient ainsi lancer des appels d'offres internationaux dont le seul critère serait le prix ; limitant les exigences écologiques et sociales, perçus comme une sorte de protectionnisme déguisé ! L'objectif de 20% de produits bio introduits en restauration collective pourrait être considéré comme une mesure discriminatoire empêchant les tenants de la MacDomination du monde de répandre leur malbouffe ! Cela marquerait la fin de toute tentative de relocalisation de l'économie. Le moins disant social et environnemental serait ainsi défini comme une norme indépassable.

 

 

Partager

Projet d'installation d'un paysan au Pays Basque

Un questionnaire pour en valider la faisabilité

olivier gervaisAprès une première prise de contact, l'Inter-AMAP a accepté la diffusion du questionnaire que vous trouverez ci-dessous. A noter qu'Olivier Gervais connaît bien le système AMAP pauisqu'il a participé pendant 2 ans au conseil d'administration d'une AMAP de la région parisienne.

 

" Bonjour,
Je m'appelle Olivier Gervais, j'ai 41 ans et je suis marié avec 2 enfants. Je suis titulaire d'un Bac pro en conduite et gestion d'exploitation agricole et je suis actuellement une formation en transformation fromagère sur 7 mois à Poligny dans le Jura.
Je porte un projet d'installation en agriculture biologique au Pays Basque, sur une petite ferme en bovins laitiers avec transformation et vente directe dans quelques mois. Je souhaite commercialiser une partie de ma production auprès des AMAP qui n'ont pas encore accès à des produits laitiers de vache.
Je me permets donc de vous solliciter pour connaitre les possibilités de commercialisation auprès des AMAP de votre réseau, et plus particulièrement celles se situant aux alentours de la piste foncière sur laquelle je travaille actuellement (secteur sud Labourd : St Pée; Ustaritz; Sare; Hendaye; Espelette; Ciboure; Biarritz).
Pour ce faire j'ai construit un questionnaire que je souhaiterai diffuser de façon ciblée aux AMAP intéressées (voir lien ci-après). Les résultats me permettrait de valider la faisabilité de mon projet et de mieux connaître les habitudes de consommation et les attentes de vos adhérents afin de confirmer les productions envisagées (produits et quantité). "

 

Questionnaire en ligne : http://app.evalandgo.com/s/?id=JTk5cSU5NW8lOTc=&a=JTk5byU5MnAlOTY=

 

Contact : Olivier GERVAIS - 06 84 20 47 23 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partager
Lurzaindia
Pour protéger la terre agricole de la spéculation immobilière. L'outil d'chat collectif de terres agricoles au Pays Basque.
Faire un don
Les dons sont les seules ressources permettant à l'Inter-AMAP Pays Basque de mener à bien ses missions.
CIVAM Bio du Pays Basque
Mouvement Inter-Régional des AMAP
Dépositaire de la charte des AMAP, l'Inter-AMAP Pays Basque est membre de Miramap

logosite envie de paysans

Pas de bonne bouffe
sans paysans !

Pegatina-Eusko
Adhérez à l'Eusko et aidez l'Inter-AMAP Pays Basque